Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

English |  Ajuster la taille du texte : A | A | A

Votre résolution de vous remettre en forme pourrait faire bien davantage que d’affiner votre silhouette

Bonne année! Justement, pour commencer l’année du bon pied, vous avez décidé de vous remettre en forme. Voilà une bonne idée, car la pratique régulière d’une activité physique, jumelée à une alimentation saine, est très efficace pour vous aider à perdre du poids, à faire le plein d’énergie, à améliorer la qualité de votre sommeil et à vous sentir mieux globalement.

Mais l’exercice contribue également à prévenir de nombreuses affections chroniques, le saviez-vous? Si vous souffrez déjà d’une maladie ou d’un trouble chronique, l’exercice peut en atténuer les symptômes ainsi que les répercussions sur votre santé, voire dans certains cas, réduire la dépendance aux médicaments?

Il est couramment admis que l’activité physique aide à réduire les problèmes de santé occasionnés par l’obésité, le diabète, l’hypertension et l’hypercholestérolémie. De plus, une étude de 2015 (en anglais) a démontré que l’exercice pouvait constituer un traitement en soi dans le cas de 26 affections chroniques, notamment la dépression et l’anxiété, la démence, l’Alzheimer, le Parkinson, la sclérose en plaques, la polyarthrite rhumatoïde, l’ostéoporose, la maladie pulmonaire obstructive chronique, l’asthme et même le cancer.

     Lecture connexe : Le pharmacien – ressource précieuse pour les personnes qui souffrent d’Alzheimer

Entreprendre un programme d’exercice est presque toujours une bonne idée, mais tous les exercices ne s’équivalent pas. Le type d’exercice que vous choisissez est important, non seulement parce que chaque exercice procure des bienfaits différents, mais aussi parce que si vous souffrez d’un trouble chronique, vous voudrez vous assurer que l’activité choisie n’empirera pas votre état.

Il est primordial de vérifier tout d’abord si votre état de santé vous permet de vous entraîner, et le cas échéant, dans quelle mesure. Si vous souffrez de problèmes cardiaques, d’hypertension ou de douleurs à la poitrine, consultez votre médecin avant de vous lancer dans une activité quelconque. Vous voudrez aussi demander son avis si vous avez récemment subi une opération ou êtes atteint d’une maladie grave comme le cancer.

En général, il est avisé de combiner des exercices cardiovasculaires à d’autres centrés sur le renforcement musculaire et la flexibilité.

     Lecture connexe :  Les pharmaciens peuvent aider les personnes qui souffrent de dépression

Certaines affections impliquent une surveillance étroite avant et après un effort physique. Si vous êtes diabétique, assurez-vous de vérifier votre glycémie pour éviter l’hypoglycémie (insuffisance du taux de sucre dans le sang). Bien sûr, ceux qui souffrent de problèmes cardiaques doivent impérativement surveiller leur fréquence cardiaque. En tout cas, vous ne voudrez pas augmenter votre rythme cardiaque de manière à atteindre un niveau dangereux. Les limites à ne pas dépasser dépendent de l’âge et d’autres facteurs. Comme certains médicaments ralentissent le rythme cardiaque, vous devrez faire preuve de prudence et consulter votre médecin avant de vous adonner à une activité physique, particulièrement si vous prenez des bétabloquants.

De plus, vous voudrez éviter des activités susceptibles d’aggraver votre état. Par exemple, la course ne s’avérera pas un bon choix pour une personne qui souffre de douleurs chroniques au genou ou au bas du dos, ou d’une affection qui cause de la douleur aux articulations, comme l’arthrite.

Autre conseil que vous connaissez sans doute déjà, mais qui vaut la peine d’être répété : n’oubliez pas de vous échauffer et de vous étirer avant votre séance d’entraînement. L’échauffement vise principalement à augmenter le flux sanguin. Marcher rapidement peut produire les mêmes résultats. Par contre, si vous vous étirez avant de vous échauffer, vous augmentez le risque de blessure.

     Lecture connexe :  Savez-vous tout ce qu’il faut savoir sur votre glande thyroïde?

Dernier conseil mais non le moindre, commencez doucement et augmentez la cadence graduellement, particulièrement si vous ne vous entraîniez pas régulièrement auparavant, ou si vous avez pris une longue pause. Ne vous surmenez pas et n’espérez pas obtenir des résultats incroyables la première semaine.

Rome ne s’est pas faite en un jour. Nous ne sommes qu’en janvier; vous ne voulez pas vous essouffler et abandonner votre résolution avant l’arrivée du printemps! Bouger un peu, c’est préférable à ne rien faire. Plus vous ferez de l’exercice, plus vous vous sentirez capable d’en faire davantage. Soyez patient, et surtout, ne jetez pas l’éponge.

Nous vous souhaitons bonne chance et de la santé pour 2018 et les années à venir!

Express Scripts Canada