Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Canada
English |  Ajuster la taille du texte : A | A | A

Incitez vos adolescents à bouger

Au Canada, le taux d’obésité juvénile a triplé au cours des 30 dernières années. De plus, le taux de suicide chez les jeunes est le troisième en importance dans les pays industrialisés. Il est clair que quelque chose ne va pas en ce qui concerne la santé de nos enfants et que cela aura d’importantes répercussions à l’âge adulte.

La situation est pire chez les adolescentes. En effet, celles-ci sont très touchées par des problèmes de santé mentale. Parmi les jeunes de 12 à 19 ans, 12 % des filles ont déclaré souffrir d’une grave dépression, par rapport à 5 % des garçons. En plus d’être exposées aux conditions qui entraînent des problèmes de santé mentale chez tous les adolescents, les filles ont souvent une image négative de leur corps. Cette situation constitue un problème fréquent, nourri par la société et son idéal de beauté féminine utopique.

Lecture connexe : Élever des enfants en santé : la santé mentale est un défi de taille chez les jeunes Canadiens

Laissons cela de côté pour le moment. Comme parents, nous pouvons faire une différence dans la vie d’au moins un, deux ou même trois adolescents, c’est-à-dire nos propres enfants. Nous pouvons commencer par briser les mythes de beauté actuels et proposer à nos enfants une image plus réaliste et saine.

Lecture connexe : En quoi consiste une bonne alimentation pour les enfants?

Cela devrait les aider à améliorer l’estime qu’ils ont d’eux-mêmes. Notre objectif ultime est la santé et le bonheur de nos enfants, et nous pouvons facilement y arriver si nos enfants sont en santé et actifs physiquement. Selon une étude américaine récente, les filles qui pratiquent au moins deux sports obtiennent une note de 10 % plus élevée aux tests standards d’estime de soi. De plus, elles ont 21 % plus de chance de se percevoir comme étant bonnes à l’école et 13 % plus de chance d’obtenir un diplôme d’études postsecondaires.

L’étude ci-dessus porte sur les sports d’équipe, comme la balle-molle et le basketball. Bien entendu, ces sports comportent une dimension sociale qui peut jouer un rôle aussi important que l’activité physique dans l’atteinte de résultats positifs. Cependant, ne perdons pas de vue que, malgré les croyances populaires, les enfants demeurent des êtres humains. S’ils sont forts et pleins d’énergie, ils seront sûrement plus heureux. Il en sera de même, s’ils sont satisfaits de leur apparence. Une bonne condition physique constitue un avantage pour toutes ces raisons. Il est donc logique que nous en fassions la promotion auprès de nos enfants afin qu’ils soient plus en santé et plus heureux et qu’ils deviennent à leur tour des adultes en santé et heureux.

Malheureusement, les filles se heurtent également à des obstacles sur ce plan. En effet, seulement 61 % d’entre elles pratiquent des sports, par rapport à 75 % chez les garçons. Certaines des filles de l’étude américaine ont déclaré qu’elles évitaient de faire du sport en raison de préjugés défavorables et parce qu’elles craignaient que leurs amis pensent qu’elles sont lesbiennes. Comme parents, nous pouvons déboulonner certains vieux stéréotypes et peut-être, du coup, convaincre nos enfants de bouger.

              Lecture connexe : Mettons fin à l’intimidation – Le 10 avril 2019, soulignons la Journée rose

Si vos enfants n’ont pas l’esprit compétitif, vous pouvez les encourager à participer à d’autres types d’activités sportives. En voici des exemples :

  1. Danse
  2. Yoga
  3. Équitation
  4. Golf
  5. Planche à roulettes

Pour ceux qui sont plus solitaires, il y a toujours la course à pied et le vélo. La musculation peut être un autre bon moyen de rester actif. Toutefois, si votre adolescent choisit cette activité, il serait préférable qu’il consulte un médecin ou un entraîneur avant de commencer. Les adolescents sont encore en croissance et la levée de poids lourds peut être dangereuse pendant l’adolescence.

Rappelez à votre enfant que l’exercice peut, comme toute autre chose, devenir une habitude. Il sera plus facile à pratiquer régulièrement s’il fait partie d’une routine. Lorsque vos jeunes commenceront à pratiquer un sport, n’oubliez pas de les encourager parce qu’ils auront besoin de votre appui pour les guider dans cette nouvelle activité santé.

« Tu as bien joué! »

« Quel but! »

« Tu es très bon au soccer! »

 « Je vois que tu as travaillé très fort sur ce projet. »

 « Je suis fier de toi! » Le renforcement positif des parents et des amis peut aider les adolescents à adopter un mode de vie sain.

Vous pouvez aussi aider vos enfants à être en santé et heureux en leur donnant l’exemple. C’est important.

Si votre enfant commence à faire de l’exercice pour la première fois ou s’il recommence à en faire pour la première fois depuis longtemps, rappelez-lui d’y aller lentement. Rome ne s’est pas bâtie en un jour. Votre enfant ne devrait pas commencer par une course de 10 kilomètres. S’il commence par courir un kilomètre ou même 500 mètres et qu’il augmente ensuite la distance progressivement, il est plus probable qu’il poursuivra cette activité.

Par ailleurs, il est important d’encourager les enfants à manger sainement et à adopter un horaire de sommeil régulier pour leur bien-être physique et de les encourager à nouer des relations harmonieuses, pour leur bien-être mental.

Le parcours de votre adolescent vers un mode de vie sain pourrait être cahoteux, attendez-vous donc à des revers. Il se peut que le premier sport ou la première activité qu’il essaie ne lui convienne pas. Il y aura peut-être quelques faux départs avant que votre jeune adopte un mode de vie sain. Soyez patients. Avec un peu d’aide, il va réussir.

Lecture connexe : Les bienfaits de l’activité physique

Express Scripts Canada